Rayonner, révéler et connecter

Parole d'élus - Philippe BuissonEn juillet dernier, nous réunissions à Libourne le temps d’un « atelier péri-métropolitain » des professionnels de l’urbanisme, de l’architecture mais aussi du monde de l’entreprise et de l’environnement, ceux qui participent à construire le Libourne de demain.

C’est à l’occasion de cette journée que l’équipe municipale a présenté « Libourne 2025 – La Confluente », le projet urbain de Libourne, celui qui définit les grands chantiers qui feront rayonner notre ville par la qualité de ses services, de son patrimoine et de son attractivité économique. Articulé en 5 grands projets, il est déjà bien amorcé : un Cœur de Bastide redynamisé et embelli, chacun a pu observer le nouveau visage de la place Abel Surchamp et la très bonne avancée des travaux des rues annexes, définitivement terminés en décembre 2016. Les travaux « Quais et Berges » sont la prochaine concrétisation du projet urbain : réalisés en quatre étapes sur la période 2016-2018, ces aménagements vont permettre aux Libournais de se réapproprier la vie autour de leurs rivières. Mais Libourne 2025 – La Confluente c’est aussi la reconversion des casernes, celle du quartier de la Gare et de nouveaux aménagements pour les Dagueys. Libourne 2025 – La Confluente vient également donner une cohérence à nos engagements : accompagner la requalification de l’habitat Libournais pour une meilleure qualité de vie de chacun, et poursuivre l’aménagement de la ville autour de projets structurants comme le projet de rénovation des écoles du centre dont la première étape, pour cette rentrée 2016, a été le déménagement des classes de Jean Jaurès à l’école des Girondins, le temps des travaux. Notre ville évolue, avec une vision à 10 ans et je suis fier que notre équipe municipale participe à écrire l’avenir de Libourne.

Cœur de Bastide, la Confluente inclusive

Catherine Bernadeau Maire-adjointe déléguée au commerce et à l’artisanat, au domaine public

Que représente pour vous ce projet Cœur de Bastide ?

“Il est complet et ne se limite pas à des aménagements de voirie : il touche les commerçants, les artisans, les animations, le domaine public, pour un cœur de bastide vivant, un lieu d’accueil et de prestige. J’aime ma ville et je suis engagée pour elle; avec ce projet, nous avons la volonté de redynamiser le centre-ville et de l’adapter aux nouvelles attentes des acheteurs et des promeneurs, sans se résumer à un simple "relooking de surface".”

-

Corinne Venayre Maire-adjointe déléguée à l’urbanisme, au patrimoine et aux grands travaux, vice-président Cali

Comment reconquérir Libourne ?

“Habiter Libourne, c’est habiter une belle ville, à taille humaine, bien équipée, saine, ouverte sur la campagne et à proximité de Bordeaux. Nous avons des atouts. Nous souhaitons réinvestir les logements vacants et requalifier aussi ceux qui sont occupés. Nous allons mener une politique de l’habitat adaptée à ces objectifs. Dès 2016, nous lançons une étude pour adapter les aides et notre contrôle aux situations particulières que connaissent les bailleurs et les propriétaires occupants.”

-

Michel Galand Maire-adjoint délégué à la culture

Quelle place aura la culture dans le centre-ville de demain ?

“Le centre-ville de demain se veut inclusif. Or l’inclusion, c’est aussi la culture : la culture réunit et permet de rayonner. Le réenchantement de Libourne passe autant par la révélation de ses qualités urbaines que par son offre culturelle. C’est aussi la mise en valeur du patrimoine architectural par de grandes manifestations culturelles et vice-versa. Il y a 25 ans déjà Fest’Arts préfigurait l’appropriation culturelle de l’espace, continuons !”

Les Casernes, la Confluente accueillante

Laurence Rouède 1ère adjointe déléguée à la coordination générale de l’activité municipale, aux ressources humaines, au développement économique et à la reconversion de l’Ecole des Sous-Officiers de Gendarmerie

Quelle place devront tenir demain ces casernes dans la ville ? Comment en faire une pièce contemporaine du Libourne de demain ?

“Les Casernes Lamarque et Proteau portent un témoignage fort de l’histoire de notre ville et pourtant, par leur nature, dont la vaste enceinte était close, par leur usage, militaire, par leur architecture imposante, elles n’étaient pas accessibles aux Libournais, ni aux voyageurs. Leur renouveau passera par la quête d’une destination qui les ouvre sur la ville, dans le respect de leur empreinte et de leur beauté sauvegardée. Le défi de leur reconversion consiste à en faire un lieu urbain privilégié, un lieu d’activités, un lieu de passage que tous pourront s’approprier.”

Gare et Épinette, la Confluente connectée

Agnès Séjournet Maire-adjointe déléguée au développement durable, aux déplacements doux et aux réseaux

La ville s’apprête à inaugurer un nouveau système de vélos en libre service, quel bénéfice pour les déplacements urbains ?

“C’est un nouveau service de mobilité gratuit qui sera proposé à tous, Libournais et visiteurs, pour se déplacer à vélo dans Libourne. Il y aura 7 stations, dont une à la gare routière, et près de 100 vélos disponibles.”

Quais et Berges, la Confluente attachante

Régis Grelot Maire-adjoint délégué à la propreté, aux espaces verts et à l’aménagement des quais et des berges

Qu’attendez-vous du projet des quais et des berges ?

“En tant que Libournais qui a joué sans compter, toute sa jeunesse, sur les quais, je souhaite avant tout que ce projet en révèle le charme, celui de la marée, du mascaret et de son contact à la ville ancienne. J’ai aussi à cœur que les nouvelles générations se réapproprient les bords de l’eau.”

-

Gabi Höper Conseillère municipale déléguée au tourisme, aux jumelages et au rayonnement, Présidente du Conseil d’exploitation du Port de Libourne-Saint-Emilion

“Depuis 2011, Libourne s’inscrit dans la dynamique d’une nouvelle filière touristique : la croisière fluviale. Le projet d’équipement du Port participe au développement économique de la commune et se construit, en collaboration avec les communes limitrophes, la Cali et le Grand Saint-Emilionnais. La vocation du Port de Libourne-Saint-Emilion est d’être la porte d’entrée du territoire.”

Les Dagueys, la Confluente vivifiante

Jean-Louis Arcaraz Maire-adjoint délégué au sport

“La plaine des Dagueys est un espace de liberté, vivifiant et tonifiant. Site de promenade, d’activités sportives et de loisirs, elle s’adresse à toutes les générations. Proche de tous les habitants de notre territoire, elle est destinée à tous. La promenade des quais et des berges la rendra encore plus accessible depuis le centre-ville. Elle est desservie par un bus gratuit. D’autre part la rocade et l’autoroute facilitent la découverte de ce lieu qui se veut convivial et intégré dans un espace naturel et protégé. Le futur centre aquatique y trouvera toute sa place.”