Témoignages

Libourne et vous - Témoignages

Greta, auteure, nouvelle habitante

“J’ai été séduite par la facilité avec laquelle on peut se déplacer : on circule sur la commune comme en état d’apesanteur. Jamais je ne me sens écrasée par le béton ou les immeubles, qui, dans d’autres villes, atrophient les perspectives… la rivière est un appel à la rêverie. La lumière y est toujours belle, même sous un ciel bas et lourd. Barthes parlait de la lumière du sud-ouest. C’est tout à fait ça !”

Audrey, habitant Libourne, étudiante à l’Université de Bordeaux

“C’est très facile de prendre le train depuis Libourne et de rejoindre la fac. Ce mode de déplacement est adapté à mes horaires. Il y a un creux dans les dessertes en fin de matinée et en milieu d’après-midi qui ne m’a jamais gênée, sinon, on a un train toutes les demi-heures ! A Libourne, rien de plus facile pour rentrer chez moi, je prends le Calibus qui est gratuit ! J’attends avec impatience le développement du projet Euratlantique et l’amélioration de la desserte de la fac Talence-Pessac-Gradignan, un gain de temps dans le trajet gare Saint-Jean Campus pour les années à venir.”

Alexandre, en formation à Bordeaux, futur urbaniste, stagiaire à Libourne

“Le dernier TER est à 22h le soir, cela me permet de pouvoir participer à des concertations. Avec le rythme régulier des TER, j’ai une certaine souplesse dans mes horaires. Je milite pour un cadencement plus régulier afin de venir travailler à Libourne en toute sérénité.”

Olivier, maître de conférences à Bordeaux, installé récemment à Libourne

“Une bonne partie de mes activités de recherche se fait à Paris. Des allers-retours sur une journée sont fréquents. J’apprécie de pouvoir partir directement depuis Libourne avec le premier train un peu avant 6 heures, celui qui pique les yeux.”